Les pratiques des cadres en matière de recherche d’emploi

Les pratiques des cadres en matière de recherche d’emploi
Les pratiques des cadres en matière de recherche d’emploi

Ayant pour mission de mieux comprendre le marché de l’emploi des cadres, l’APEC vient de publier les résultats d’une enquête en ligne administrée par l’institut LightspeedResearch et ayant pour thème l’analyse des pratiques de veille et de recherche d’emploi de ces derniers.

Selon cette étude, entretenir le réseau constitue une priorité pour cette catégorie de salariés. 84% des cadres estiment en effet que cultiver ses relations professionnelles est primordial. Les plus convaincues sont les personnes en veille ou en recherche d’emploi ainsi que les plus jeunes. Ces derniers, à 66% contre 78% pour les cadres de plus de 30 ans, sont toutefois moins nombreux à penser qu’il est indispensable de détenir un réseau pour avoir accès à une offre d’emploi, être convoqué pour un entretien ou être recruté. Malgré ces chiffres, l’utilisation du réseautage semble peut appréciée. Ainsi, 59% des cadres l’associe à du copinage et du piston, tandis que 45% se disent gênés de solliciter de leur entourage personnel et 42% de celui professionnel.

Les réseaux sociaux professionnels sont également fortement utilisés. Près d’un cadre sur deux se connecte ainsi au moins une fois par semaine sur LinkedIn et/ou Viadeo tandis qu’un quart seulement ne se connecte jamais ou n’est pas inscrit. Si les personnes mobiles utilisent ce moyen pour consulter les profils des recruteurs ou  améliorer leur visibilité, celles « non mobiles » l’utilisent surtout pour entretenir ou consolider leur réseau. Dénicher de nouvelles opportunités dans le cadre d’une recherche d’emploi demeure cependant plébiscité par toutes les catégories. Les cadres en poste sont en effet plus ou moins en veille, puisque 65% d’entre eux à consulté les offres au cours de l’année écoulée.

D’autre part, et afin d’améliorer l’efficacité de leur quête, ils n’hésitent pas à combiner les 3 moyens : réseau relationnel, offres d’emploi et réseaux sociaux. Un tiers d’entre eux complète même sa recherche par des actions de formation et d’accompagnement.

Houda El Haydia